AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cadeau ! "La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères"

Aller en bas 
AuteurMessage
Doc
Insanity...hell yeah
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 16/03/2012

MessageSujet: Cadeau ! "La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères"   Lun 19 Mar - 1:29

IDENTITY




Nom: Kurobane
Prénom: Akarudo
Surnom: Doc
Âge: 25
Sexe: Oui
Orientation sexuelle: Aléatoire
Race:(r )Uby
Rang: Insanity...hell yeah.
Rebelle ou docile: Anarchiste




Akarudo Kurobane

PHYSICAL


    Mesurant 1m86 pour 66 kg, Akarudo a tout l'air d'un humain normal. De longs cheveux noirs bleutés, des traits fins et vaguement reptiliens. Il s'habille le plus souvent d'un costume noir, d'une chemise blanche et d'un long manteau en toile ainsi que d'un chapeau lui cachant souvent la partie supérieure du visage. Personne ne connait la véritable couleur de ses yeux, il semble porter des lentilles dont il s'amuse à changer constamment la couleur. Ah, et il ne cligne jamais des yeux. Sauf si c’est volontaire. Hein ?

PSYCHOLOGY


    C'est un homme profondément libre et individualiste. Passionné, il milite depuis des années pour la suppression de toute forme de gouvernement. Son caractère profondément rebelle se couple à une pointe de cynisme et d'amère désillusion. Il n'hésite pas à utiliser la manipulation et le charme pour arriver à ses fins, qu'il garde souvent pour lui. Génie dont la folie transparait dans ses œuvres artistiques, il adore s'inventer des personnages et personnalités, la plupart étant incapables de s'intégrer dans "Le Système". En résumé, c'est une espèce de chaos ambulant mania-quo-dépressif. Sans la connotation enfantine bien sur.

BIOGRAPHY


    J 0, appartement X 3306, rue des allées

    - « Fais tourner Kuru ! »
    Akarudo Kurubane, tandis distraitement le cône qu’il tenait entre ses lèvres à son voisin et se repencha sur son document. D’un coup de crayon fluide, il termina sa phrase et mit un point final à sa thèse avant de la signer. Ce dur labeur enfin terminé, il se vautra sur sa chaise, rejetant sa tête et ses longues mèches noires en arrière.
    Il se trouvait dans un petit appartement dans lequel se réunissaient tous soirs leur bande d’amis. Ici ils refaisaient le monde, jouaient de la musique, procrastinaient et terminaient, parfois, les différents projets qu’ils avaient à rendre pour l’université. Mais cette période touchait à sa fin. Si tout se déroulait comme prévu, ils seraient diplômés la semaine prochaine. Les organisateurs angoissaient déjà. En effet, une rumeur circulait à propos d’une parade de deux roues réalisée par une bonne partie des différents gangs de la ville. Une façon de prendre leur revanche sur l’université et d’acclamer les diplômés possédant un casier judiciaire.

    Une semaine plus tard, Université

    « Et c’est ainsi que moi, Adurami Guotani ait le plaisir de vous remettre ces diplômes de psychiatrie et de transmutations. »
    Les applaudissements fusèrent. Akarudo esquissa un sourire et leva la main pour saluer la foule que rassemblait toujours une remise de diplôme. A peine descendit-il de l’estrade que sa robe et son chapeau de jeune diplômé tombèrent à terre, révélant un jean ample et troué ainsi qu’une veste de cuir noir. Il glissa ses lunettes de facture militaire sur son nez et sauta sur le siège passager d’une moto qui fendait une foule complètement médusée. Le directeur s’arrachait les cheveux en sanglotant à la joie de ne plus jamais les revoir.
    Ce ne fut pas moins de 153 motos qui traversèrent la ville ce jour là. Un énorme peloton à faire pâlir d’envie les cyclistes du tour de France.


    Une semaine et 5 heures plus tard, sous sol abandonnés

    La fête battait son plein. Une musique sourde battait en rythme, mettant à mal tout cardiaque assez fou pour s’approcher. Partout, des gens au look des plus improbables dansaient, la lumière tamisée laissant parfois entrapercevoir un sol imbibé d’alcool. Dans certains coins, des gens comataient.
    Un homme monta sur une table et le calme se fit presque aussitôt. Ce devait être le Chef.
    - « Mesdemoiselles, Messieurs, je tiens encore à féliciter ce soir Akarudo Kurubane, Herr Doktor, et sa bande de glands ! Ils ont prouvés que des déchets comme nous pouvaient réussir. «
    L’homme se tourna alors vers Akarudo et lui demanda en riant :
    -Mais dis moi maintenant, « Docteur », tu vas faire quoi ? Tu vas nous quitter pour aller manipuler des souris dans des murs blancs ?
    Tout le monde se mit à rire, comme si l’idée était totalement saugrenue. Même Akarudo sourit avant de toussoter et de monter sur la table à son tour.
    - « Mes chers amis. Comme vous le savez, ce diplôme change maintenant ma condition. J’aurais un splendide petit « Dr » sur mes lettres au lieu de votre pitoyable « M. ». Et il faut donc que j’applique mes nouvelles compétences dans un travail qui le mérite et me permettra de m’épanouir et conserver mes talents durement acquis. Et après de longues réflexions il n’y a qu’une seule solution. Je continue le trafic d’arme ! »
    Aussitôt la fête reprit et la vie continua.


    2 ans et 10 minutes plus tard, zone inconnue mais pas de tous

    Akarudo passa une main sur son menton afin de réajuster le masque qui lui couvrait le visage. L’odeur aseptisée du laboratoire laissa place à celle infect du latex. Cela faisait maintenant 6 mois qu’il avait été débauché par le gouvernement pour un projet top secret sur la création d’hybride et de super soldat.
    Avec mille précautions il attrapa l’éprouvette et entreprit de mélanger sa solution. Une goute. Deux goutes. Tro…
    Il fut interrompu dans sa manœuvre minutieuse par une jeune scientifique traversant le labo avec autant de douceur qu’un rhinocéros affolé. Le doc’ soupira en regardant son travail gâché et se tourna vers sa collègue, qui continuait de fulminer.
    -Mais encore ?
    -Le projet est annulé. Plus de subventions quedalle. Des années de travail réduites à néant !
    -Et quelle est la cause de leur saute d’humeur ?
    -Il nous faut des résultats. C’est la seule chose qui pourrait sauver le projet. Sauf que, comme tu le sais bien, la souche est encore instable. C’est trop dangereux pour qu’on passe à la phase de test.
    -Seulement en cas d’externes. Si l’un de nous l’essaye, cela passera comme un goéland dans un courant marin.
    -Tu m’énerves avec tes métaphores, tu testeras pour la peine. Si ça rate tu n’auras qu’à t’en prendre à Edna.
    68 mois avant le jour j.
    La seringue pénétrait la barrière de sa peau dans l’unique but de déverser son produit maléfique. Akarudo avait toujours détesté les seringues. Toujours. Pourquoi faisait-il ça ? En plus c’était douloureux. Et ce n’était rien à coté de ce qui allait suivre, il le savait. Lorsque la transformation moléculaire commencerait il allait… douiller. Oui c’est le mot.

    Il en était là de ses réflexions lorsque l’opération commença. La douleur arriva d’un coup, lui coupant le souffle et manquant de lui faucher les jambes. Toute sa peau le brûlait lorsqu’il tomba à genoux en se tenant la tête. Il avait l’impression que son crane allait se fendre en deux pendant que quelqu’un cherchait à lui agrandir les yeux. Sa volonté se craquela et il aurait crié si sa langue n’était pas trop gonflée pour cela. Il se roula alors en boule, ultime position de défense contre les ténèbres qui l’entouraient.



    5 ans après J0, lycée de trigule (c’est jazz qui a choisit le nom, j'espère que c'est pas une espère d'insecte immonde)

    -« Très bien Dr Kurubane, vous serez dorénavant notre psychiatre scolaire grâce à la nouvelle loi pour l’insertion des hybrides, dit le directeur après avoir soigneusement inspecté le document qu’il avait devant les yeux. En effet, jamais il n’avait vu quelqu'un d’aussi jeune, même pas 30 ans et au look aussi atypique, si qualifié. Et puis il semblait bien humain !
    -Merci beaucoup M. le directeur.


    Jour J , ruelle de la bichette crevée

    Akarudo réajusta le col de sa veste. Il faisait froid, il faisait nuit, il avait faim et le néon du sex shop en face grésillait. Rose. Eteint. Rose. Eteint. Rose. Eteint. Cela avait un effet quelque peu hypnotique, mais il avait des choses plus importantes à faire. Comme attendre. Et de toute façon, il avait des façons bien plus efficaces niveau hypnose. Il ne put s’empêcher un dernier regard vers le néon décrépit avant d’écraser son mégot de cigarette au sol.

    Depuis l’expérience ratée du laboratoire, tout allait de travers. Il avait du fuir le pays avec ses lieutenants et repartir de zéros dans cette région. Et ils avaient du mal à s’imposer. Un manque de personnel surtout. Et c’est pourquoi il était là ce soir, à se les geler au coin d’une rue sans intérêt.

    Il entreprit de ronchonner en se déplaçant vers le lieu de son rendez-vous et d’être optimiste. S’il réussissait son coup, les affaires s’envoleraient. Il serait enfin pris au sérieux. Evidemment il fallait se salir les mains et cette activité était une insulte à son intelligence. Mais parfois il fallait arrêter de réfléchir et agir.


    Au loin, un gamin roulait sur son skate en tenue de sport, un sac fermement accroché à ses épaules duquel sortait le manche d’une batte de piètre qualité en aluminium. Il lui semblait voir une autre forme, mais elle était si lointaine qu’il n’arrivait pas à la distinguer. Peu importe, c’était sans importance. Le gamin se rapprochait rapidement, comme prévu.

    Jour J + 3/4 d'heure : Impasse de l'innocente-ouais-tu-parles-plus-pour-longtemps

    Au moment ou ‘Doc’ arriva à l’intersection entre la ruelle et l’impasse ou l’attendait des trafiquants concurrents, le skateur du dimanche passa à sa portée. Dangereusement près pour être précis. Se servant de cette distraction, Akarudo attrapa la batte et entreprit de transmettre ses salutations à ses rivaux. L’arme du crime serait déclarée comme volée et la police ne pourrait jamais faire le rapprochement. Aucun témoin, aucune preuve, un plan parfait.

    Malgré le « boc boc boc » que faisait son arme contre la chaire molle et les os, Doc cru percevoir un bruit de pas. Il se retourna juste à temps pour apercevoir une charmante jeune fille qui le regardait avec des yeux interloqués. Il lui fallut quelques secondes pour reconnaître l’une des élèves du lycée dans lequel il travaillait. Avant qu’il n’ait pu placer le moindre mot d’esprit pour alléger la tension palpable, la sale gamine en profita pour s’enfuir.

    Voilà qui allait certainement compliquer les choses.


    Jour J + 1 heure :ruelle de la bichette crevée
    Vraiment hypnotique ce néon.


    Jour J + 66 minutes :rue du triangle rouge
    D'un coté il aimait les choses compliquées, mais il se sentait tout de même désappointé par la situation.

    Jour J + 83 minutes :Avenue du pangolin amorphe

    Et il détestait être désappointé.

    Jour J +1 : appartement 403
    Doc finit par rentré chez lui et fut envahi d'une immense lassitude. Le lave vaisselle était encore en panne...
    Il avait trouvé le parfait exutoire à sa colère.


    Ca va, vous en avez pas trop bavés pour la chronologie ?*troll*


YOU


    Prénom ou Surnom: bdfhgffffffffbjrht
    Âge: 21
    Passion: Joker
    Comment avez-vous trouvé le forum? Grace à l'option marque page de firefox
    Idée pour l'améliorer: Oui
    Code: Validé par Reïra



PS : Oui j'écris dans les balises si je veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïra
Déesse en tenue de cuir
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 16/03/2012

MessageSujet: Re: Cadeau ! "La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères"   Lun 19 Mar - 1:37

Le malheur s'abbat sur nous!
Il est là, il est arrivé...
Doc est parmis nous les amis, cachez vous!
Arrêtez de respirer et prier pour vos vies!
Hum
*Se taloche avant qu'il ne le fasse*
Bah la présentation est bonne hein
L'histoire me fait toujours autant triper, c'est affolant!
Tu es VALIDE mon cher castor!
Bienvenue dans ton nouveau chez toi =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://konekoscity.forumgratuit.be
Doc
Insanity...hell yeah
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 16/03/2012

MessageSujet: Re: Cadeau ! "La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères"   Lun 19 Mar - 1:40

-castor + Loutre

Je me devais de rectifier avant que de fausses rumeurs ne se répandent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïra
Déesse en tenue de cuir
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 16/03/2012

MessageSujet: Re: Cadeau ! "La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères"   Lun 19 Mar - 1:59

J'suis désolée, mais c'est fini pour toi!
Je vais dire à tout le monde que t'es un castor!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://konekoscity.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cadeau ! "La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cadeau ! "La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères alors j'remplis.
» La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Koneko's City :: Présentations :: Présentations des Hybrides :: Présentations Validées-
Sauter vers: